Récupération de votre position...
Suivi et prévi des pluies
INFO

> Vous êtes nombreux à consulter quotidiennement ce site météo depuis des années car les prévisions y sont expertisées et réactualisées en permanence par de vrais météorologistes. Ce service de grande qualité est unique et très coûteux, d’où la nécessité de visiter régulièrement nos publicités. N’hésitez pas à le faire savoir autour de vous ;)

lundi 16 à 07:41

Suivi des nuages
Station météo -
Températures Londres
Pollution : Pas de données
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter

Historique des offensives hivernales début Novembre

Retour à la liste

Article publié le 06/11/2016

La première offensive froide de la saison est actuellement en cours, et devrait se prolonger une partie de la semaine prochaine. Des températures qui s'annonceront en moyenne entre 5 et 7° en dessous des normales d'un début Novembre, avec le retour de la neige jusqu'à très basse altitude ce dimanche (limite autour de 1000m).

Néanmoins, cette première moitié de Novembre est souvent le témoin de coulées froides beaucoup plus remarquables. Retour sur quelques évènements historiques marquants observés avant la mi-novembre:

 

  • 1980

Du 2 au 12 novembre, la France est plongée dans une vague de froid intense et particulièrement précoce. Les températures chutent et atteignent des niveaux dignes des plus froides journées hivernales dès le 4 novembre. Entre le 4 et le 7 novembre, on relève -11°C à Rodez, -9°C à Clermont-Ferrand, - 8°C à Nevers, -7°C à Cognac et Brest, ou même -3°C dans la capitale.

Et ces température ne décollent guère en journée puisque aucun dégel n'est observé sur certaines villes de plaine (-1°C à l'Ile d'Yeu, Nantes, Angers, Le Mans ou bien Vichy le 5 novembre, mais également à Brest le 6 novembre, pourtant peu habituée à ces journées sans aucun dégel). Le 5 novembre, le thermomètre ne dépasse d'ailleurs pas les 3°C au meilleur de la journée sur la quasi-totalité du pays (0.9°C à Paris, 1.2°C à Toulouse, 1.7°C à Carcassonne).

Températures maximales du 5 novembre 1980

Mais ce qui rend cet événement encore plus marquant, c'est la combinaison de ce froid avec des chutes de neige abondantes et ce jusqu'au pourtour Méditerranéen ! Avec 3cm à Carcassonne, 5cm à Nîmes ou encore 8cm à Perpignan, ces chutes de neige sont à ce jour les plus précoces observées sur ces régions.

Une bonne partie de la France observe alors des chutes de neige et parfois de manière conséquente : près de 50cm sont relevés en vallée du Rhône, 40cm à Millau, 30cm à Clermont-Ferrand et 26cm à Vichy, 21cm à Rostrenen (Bretagne), 15cm à Nantes, 10cm à Tours, 5cm à Lorient ou encore 4cm à Rennes. Des chutes de neige qui concernent également la région Parisienne.


Chutes de neige à Perpignan et à Bernay (Eure) le 5 novembre 1980

 

  • 1966 :

Des chutes de neige d'une précocité record se produisent en France lors de la première moitié du mois de Novembre 1966. Elles concernent principalement la Champagne, l'Ile-de-France, le Centre, les Pays de la Loire et le Poitou-Charentes (où le phénomène ne s'était pas produit à pareille époque depuis 1921). On mesure en matinée du 4 novembre 1966 jusqu'à 10cm à Poitiers, 7cm à Tours et Grenoble, 6cm à Orléans, ou encore 5cm à Paris . A Paris justement, 70 000 banlieusards sont bloqués sur les quais de la gare du Nord car la neige engendre de gros problèmes dans les postes d'aiguillage jusqu'à St-Denis. Dans les Pyrénées, des stations de ski ouvrent prématurément comme La Mongie, St-Lary ou Bagnères.

Neige observée à Paris (gauche) et dans le Poitou (droite) le 3 novembre 1966

De fortes gelées étaient également de la partie : le 1er novembre, on relève alors de -6 à -7°C de manière généralisée entre Alsace et Lorraine. Après les chutes de neige et par rayonnement nocturne, les températures chutent de nouveau avec jusqu'à -6°C en matinée du 4 novembre sur le Val de Loire (Orléans, Tours...), où il ne dégèle pas de la journée.

Températures maximales du 3 novembre 1966

 

  •  1941 :

Dès les derniers jours d'octobre, le froid s'installe sur tout le pays, sans exception. Un froid s'accompagnant de chutes de neige particulièrement précoces pour la saison, jusqu'en plaine. Les reliefs de l'Est sont plus nettement concernés, et on relève 13cm à Crest (Drome) à seulement 300m d'altitude ou encore 5cm de neige sur Saint-Etienne.

Quelques jours plus tard, le 4 novembre, ces chutes de neige s'étendent à de nombreuses régions, et on note jusqu'à 7cm dans la capitale (soit un record de précocité) !


La place de la Concorde et l'arc de Triomphe sous la neige le 4 novembre 1941

 

  • 1934 :

Lors du premier jour du mois de Novembre 1934, des chutes de neige très précoces se produisent sur la moitié nord de la France. Jusqu'à 3cm sont relevés à Lille, ainsi qu'en région Parisienne.

  • 1921 :

Ce mois de Novembre 1921 est le plus froid depuis la fin du 18eme siècle, devant celui de 1919. De l’air glacial envahit tout le pays entre le 11 et le 14 novembre et les températures affichent des niveaux incroyablement bas pour la saison. Lors de la matinée du 12 novembre, le thermomètre descend sous les -12°C à Bordeaux, -11°C à Toulouse et Montélimar ou encore -10°C sur Vannes (Bretagne) ! Cet air polaire s'accompagne d'ailleurs de quelques chutes de neige dans les régions du Nord-Ouest.

Par la suite, une nouvelle vague de froid toute aussi intense se profilera en fin de mois avec entre -13 et -10°C en Normandie ainsi qu'en Ile de France.

 

 

  • 1919 :

Avant les évènements de 1921, ce mois de Novembre 1919 était alors le plus froid enregistré depuis au moins un siècle. Lors des premiers jours du mois, entre le 1er et le 3 novembre, des chutes de neiges très précoces et assez fréquentes sont signalées un peu partout à travers le territoire, plaine comprise. Les arbres encore feuillus sont alors recouverts de neige dans le Parc de Saint-Cloud. La température ne dépass pas les 0°C sur Chateauroux et à peine 1°C sur Paris le 2 novembre.

Chutes de neige au parc Saint-Cloud le 2 novembre 1919

10 jours plus tard, le 14 novembre, une tempête de neige exceptionnelle par son intensité et sa précocité paralyse alors une bonne moitié nord du pays. On relève jusqu'à 25cm à Besançon (et -7°C les 16 et 17 novembre), et même 24cm à Paris soit la chute de neige la plus abondante en novembre depuis plus de 30 ans à l'époque (1887).

Paris sous plus de 20cm de neige le 14 novembre 1919

 

  • 1887:

 

Lors de la journée du 14 novembre 1887, des chutes de neige importantes concernent notamment l'agglomération Parisienne. Dans la capitale, la couche de neige fraiche atteint même les 23cm. Quelques jours après ces chutes de neige, la température s'abaisse même à -6°C dans Paris par rayonnement nocturne.

Pour plus d'informations, de documents et photographies historiques, n'hésitez pas à consulter notre chronique recensant la plupart des plus grands évènements météorologiques jusqu'en 1850 ! >>>

 

 

 

 

 


 

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google