Récupération de votre position...
Suivi et prévi des pluies
Suivi des nuages
Station météo -
Températures Londres
Pollution : Pas de données
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter
Les hivers en France

Hiver 1946/1947

 
  • Comme indique la courbe de l’évolution des températures hivernales en France, de 1901 à 2007, l’hiver 1946/1947 fait partie des hivers rigoureux car une vague de froid exceptionnellement longue concerne toute la France entre le 21 janvier et le 3 mars 1947. Le froid atteint son maximum d’intensité à la fin du mois de janvier avec des températures inférieures à –10° sur l’ensemble du pays, et les valeurs les plus basses sont mesurées à Romilly-sur-Seine (Aube) où il fait jusqu’à – 23°. On relève par ailleurs -30°C à Val-d’Isère (à 1800m d’altitude)  –19° à Reims, -17° à Toulouse et –14° à Paris et à Brest ! Le Rhin est totalement gelé par une épaisse couche de glace, et l’on craint que la débâcle ne compromette ses efforts de réhabilitation après les destructions de la guerre. Le port de Nantes est également pris par la glace et les brise-glaces tentent de les faire dériver. Une tempête de neige paralyse toutes les régions de l’Ouest et du Nord le 31 janvier et le 1er février, et il tombe près de 20 cm en région parisienne et 30cm, à La Rochelle qui n’a jamais vu autant de neige depuis 60 ans. D’après les journaux de l’époque, les dégâts occasionnés par le froid sur les semailles de blé concernent plus de la moitié des cultures sur un bon tiers Nord du pays. On signale assez peu de morts liés au froid car la guerre est malheureusement passée par là et les personnes fragilisées sont déjà décédées.
    C’est notamment au cours de cet hiver que l’on voit progressivement les femmes porter des pantalons, plus chauds et plus confortables que les bas. En revanche, c’est encore l’époque des tickets de rationnement qui ne disparaîtront qu’en 1949. Ces tickets donnent droit à des pâtes et légumes secs pour remplacer les fruits frais, beaucoup plus rares en raison des conditions climatiques.
    Il faut enfin noter que le premier bulletin météo télévisé est diffusé le 17 décembre 1946. Il est présenté par un météorologiste qui n’attend pas le premier journal télévisé, diffusé 2 ans et demi plus tard (le 26 juin 1949 par Pierre Sabbagh).

 

  • Les hivers qui suivent sont moins rigoureux mais pas inexistants. On peut citer la tempête de neige des 22 et 23 février 1948 qui paralyse la moitié Nord. Ainsi, à Paris, l’organisation de l’anniversaire de la révolution de 1848 est quelque peu bousculée car M. Vincent Auriol (président de la République) et M. Pierre de Gaulle (président du Conseil municipal) sont obligés de prononcer leurs discours non pas sur la place de la Bastille, mais dans un salon de l’Hôtel de Ville. Sept chasse-neiges font pour la première fois leur apparition dans la capitale (après les engins de la première guerre mondiale, utilisés en 1919). Ils ne sont cependant pas très au point car ils arrachent parfois les clous des passages protégés.

  •  

  • Ces informations ont été recueillies par Guillaume Séchet. Toute copie est strictement interdite.

  • Copyright 2010. Guillaume Séchet pour meteo-paris.com

 

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google