Récupération de votre position...
Suivi et prévi des pluies
Suivi des nuages
Station météo -
Températures Londres
Pollution : Pas de données
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter
Les hivers en France

La douceur des hivers du milieu des années 70 fait place à des épisodes de nouveau un peu plus rigoureux, et la neige fait une apparition remarquée en janvier et surtout en février 1978.

La Normandie et l’Ile-de-France croulent sous la glace…

 
  • La situation de la mi-février 1978 est particulière. Pendant plus d’une semaine, les régions s’étendant de la Normandie au Nord-est se trouvent au cœur d’un conflit entre de l’air froid venu d’Europe du Nord et de l’air beaucoup plus doux, au sud. Cette zone subit plusieurs épisodes de neige et de pluies verglaçantes importants et impressionnants. L’épisode commence par d’importantes chutes de neige le dimanche 12 février et dans la nuit du 12 au 13 février où il tombe une vingtaine de centimètres à Chartres et 10 à 15 cm à Paris. Parmi les conséquences, on peut par exemple citer l’anecdote du métro Parisien. Une rame empruntant la voie aérienne entre Austerlitz et St-Marcel s’arrête vers 23h en raison d’un court-circuit et plusieurs dizaines de passagers sont alors évacués par les échelles des pompiers. C’est la première fois qu’un tel incident se produit depuis la naissance du métropolitain en 1900. La circulation routière est d’ailleurs difficile sur l’ensemble de la capitale, même dans les quartiers du centre ainsi que sur les Champs-Elysées (ce qui est très rare). De nouvelles chutes de neige et de pluies verglaçantes se produisent sur les mêmes régions à quatre reprises jusqu’au dimanche suivant. Dans l’Eure, la Seine-Maritime, les Yvelines, l’Essonne et la Seine-et-Marne, l’amoncellement de la glace est si importante (3 à 6 cm) que son poids casse des arbres et des pylônes électriques, coupant le téléphone et l’électricité en de nombreux endroits. Le tiers du département de l’Eure et la moitié des Yvelines est sans chauffage, ni lumière, et parfois sans eau ! Une rupture de caténaire interrompt le trafic de la ligne SNCF Paris-Montparnasse - Versailles-Chantiers durant toute une journée. La couche de neige dépasse parfois 1m en Seine-Maritime où plus de 300 véhicules sont bloqués en pleine nuit et des hameaux sont isolés par les congères près de Fécamp ; un carambolage monstre se produit également sur l’autoroute de Normandie. La neige ne touche pas seulement les régions du Nord et près de cinquante départements sont concernés par ces intempéries alors que des milliers de vacanciers prennent le chemin des stations de sports d’hiver. La liste des accidents est interminable, et de nombreuses routes sont coupées dont la célèbre route Napoléon (qui relie Grenoble à Cannes), recouverte par trois avalanches entre La Mure (Isère) et Gap (Hautes-Alpes). L’autoroute A7 est à deux doigts de revivre la même situation que le 29 décembre 1970 mais grâce aux leçons du passé, le pire est évité de justesse. A la fin du mois de février, les dégâts occasionnés par cet épisode de glace et de neige, très particulier sont si importants que M. Michel d’Ornano (ministre de la culture et de l’environnement) demande au gouvernement de déclarer certaines certains secteurs de Normandie et de l’Ile-de-France « zones sinistrées ».


  • On notera que dans le même temps, New-York et sa région sont paralysées par blizzard du siècle, provoquant la mort d’une centaine de personnes.

  •  

  • Ces informations ont été recueillies par Guillaume Séchet. Toute copie est strictement interdite.

  • Copyright 2010. Guillaume Séchet pour meteo-paris.com

 

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google